Comment trouver un logement ?

trouver appartement

Trouver un logement est un enjeu majeur pour tous les jeunes. Où que vous soyez ! Mais à qui louer ? Que faire si je n’ai pas de garant ? Existe t-il des logements spécifiques aux étudiants ? Comment éviter les frais d’agence ? … Autant de questions que vous vous posez toutes et tous, auxquelles nous allons essayer de répondre le plus précisément possible ici.

La location

Les offres de logements de particuliers (meublés ou non-meublés) sont courantes mais prises d’assaut, il faut donc entreprendre, rechercher et visiter rapidement.

Vous pouvez soit parcourir seul les annonces des journaux gratuits ou leurs sites Internet, soit vous rapprocher des structures du réseau Information Jeunesse qui ont un service logement, ou recourir aux services d’un professionnel de l’immobilier à travers les agences immobilières.

De particulier à particulier

Les logements de particuliers

Les offres de logements de particuliers (meublés ou non-meublés) sont courantes mais prises d’assaut, il faut donc entreprendre la recherche et la visite rapidement. Vous pouvez soit parcourir seul les annonces des journaux gratuits ou leurs sites internet, soit recourir aux services d’un professionnel de l’immobilier.

Le réseau Information Jeunesse

Le réseau Information Jeunesse met à votre disposition un service gratuit d’offres de logement de particuliers à particuliers, consultables sur place et sur le site Internet.

Internet et recherche ciblée

Des offres de location y sont régulièrement proposées. Elles émanent soit de particuliers, soit d’agences immobilières. Attention : Ces offres ne sont pas vérifiées par le diffuseur.

Comment déchiffrer une petite annonce ?

Particuliers ? Agence immobilière ou marchand de liste ?

Si en tête de l’annonce, ou bien dans le corps du texte, figure la mention « part », il s’agit sans aucun doute d’un particulier qui loue son bien. Certains vendeurs de liste n’hésitent pas à se faire passer pour un simple propriétaire. Un moyen de détection radical : jamais un particulier ne vous demandera de payer des frais. S’il s’agit d’une agence immobilière, vous verrez parfois indiquée, après le montant du loyer, une somme suivie ou précédée de la mention « F.A. » (frais d’agence) ou « hono » (honoraires). Ces frais ou honoraires correspondent souvent à un mois de loyer. Par contre, si après les coordonnées de ce qui vous semble être celles d’un « professionnel », vous voyez indiqué « Frais » ou « FRS » suivi d’une somme (exemple : XXX tél : 04 67 …, Frais 150€), il s’agit d’un vendeur de liste.

Le logement proposé

Quelques exemples :
Studio : une pièce principale avec un coin cuisine, une salle d’eau et des WC.
F1 : une pièce principale avec cuisine séparée, une salle d’eau et des WC.
T1, T2 … : le chiffre correspond au nombre de pièces principales (hors cuisine et salle de bain). Les T1 regroupent donc les studios et les F1.
T1 bis, T2 bis … : signifie que l’une des pièces peut être séparée en deux zones bien distinctes (salon avec coin cuisine par exemple).
Attention : cette appellation peut recouvrir des choses très différentes, retenez surtout le nombre de pièces principales.

Le type : il s’agit du nombre de pièces. Il est exprimé par une lettre (généralement « T » ou « F ») et un chiffre. Ce chiffre correspond au nombre de pièces.
Par exemple, si vous voyez indiqué « T2 » ou « F2 », il s’agit d’un appartement avec deux pièces (une chambre et un séjour) + une cuisine séparée.

La chambre

S’il s’agit d’une chambre, vous trouverez par exemple « ch. n. indép. » pour chambre non indépendante ou « ch. indép. » pour chambre indépendante.

  • La chambre non indépendante : il s’agit d’une chambre chez l’habitant, meublée et comprenant au minimum un accès à la salle d’eau et aux sanitaires,
  • La chambre indépendante : généralement pièce rattachée à l’habitation principale du bailleur et disposant d’une entrée séparée, de compteurs individuels (gaz, électricité).

Sur les sites immobiliers, l’internaute peut affiner sa recherche en déterminant certains critères : maison ou appartement, localisation, surface ou nombre de pièces, prix, annonces avec photos ou visite virtuelle… Pratiques, les alertes e-mail vous permettent de recevoir toute les offres qui correspondent à vos critères de recherche : vous êtes donc rapidement informé de leur parution et pouvez réagir au plus vite pour éviter de laisser échapper l’appartement de vos rêves.

Sites de location et colocation

www.appartager.fr Offres de logement en colocation dans de nombreuses villes de France, conseils pratiques pour la recherche d’un logement en colocation.
www.location-etudiant.fr Petites annonces de locations ou colocations et résidences universitaires partout en France, articles et guides pratiques.
www.pap.fr Consultation d’offres de logement, annonces de locations, ventes, colocations ; de particuliers à particuliers.
www.seloger.com Annonces d’offre de location, vente, colocation émanant d’agences immobilières. Informations juridiques et pratiques sur l’immobilier.

Les professionnels de l’immobilier

Vous trouverez la liste de ces professionnels dans les pages jaunes de l’annuaire téléphonique (rubrique « administrateurs de biens et syndics de copropriété », « Agences immobilières », « immobilier ») et sur www.pagesjaunes.fr

Les agences immobilières ou administrateurs de biens

Ces professionnels jouent un rôle d’intermédiaire entre les propriétaires et les locataires, leur activité est strictement réglementée. Le professionnel ne peut prétendre à des honoraires qu’à partir du moment où le bail est signé par les parties et que leur montant ainsi que la partie ou les parties qui en ont la charge figurent dans le bail. Les honoraires sont libres, ils correspondent environ à 10% du loyer annuel. Tout versement effectué par le locataire doit donner lieu à l’établissement d’un reçu.

Certaines agences immobilières sont adhérentes à la FNAIM. Elles s’engagent alors à respecter les valeurs de la fédération : l’éthique, le sérieux et le professionnalisme. Pour obtenir leur liste contactez la Chambre Syndicale de votre département : www.fnaim.fr .

Les vendeurs ou marchands de liste

Les logements proposés doivent faire l’objet d’un mandat d’exclusivité avec le marchand de listes. Le propriétaire du bien s’engageant à ne pas confier la location ou la vente de son bien à un autre professionnel.

Notez bien que le recours à un marchand de liste consiste à proposer au public la vente de listes ou de fichiers relatifs à la location d’appartements vides ou meublés. Depuis la loi du 21 juillet 1994, cette activité fait l’objet d’une réglementation précise. Aujourd’hui, le professionnel doit justifier d’une carte professionnelle « marchand de liste » et respecter un certain nombre de conditions (aptitude professionnelle, garantie financière, assurance de responsabilité civile…). Par ailleurs, une convention doit impérativement être signée avec le client en recherche d’un logement.

Cette convention, dont un original est remis au client, précise :

  • Les caractéristiques du bien recherché,
  • La nature de la prestation à fournir au client,
  • Le montant de la rémunération incombant au client, étant précisé qu’en cas de partage des honoraires, seule la part incombant au client est tenue de figurer dans la convention.

Le marchand de liste ne peut prétendre à sa rémunération que lorsqu’il a rempli son obligation de fournir effectivement les listes ou fichiers prévus dans le contrat, que cette exécution soit instantanée ou successive. En pratique, aucune rémunération ne peut être perçue au moment de la signature de la convention, sauf si la fourniture de listes est concomitante et a lieu en une seule fois. En cas de litige, n’hésitez pas à contacter une association de défense du consommateur.

Le recours à un marchand de liste ne vous garantit pas de trouver un logement alors même que vous avez versé des honoraires. En revanche, lorsque vous vous adressez à un agent immobilier, vous ne lui versez ses honoraires que lorsque le bail est signé.

A savoir

Soyez vigilant et le plus précis possible dans la description du bien recherché (appartement ou maison, nombre de pièces, localisation, montant du loyer…) que vous mentionnerez dans la convention proposée par le marchand de listes. Ainsi, celui-ci devra vous fournir une ou des listes comportant des offres de logement correspondant à votre recherche et non des listes faisant état d’offres très éloignées de votre demande.

Autres articles Logement

logement règles

La réglementation sur les logements décents

Suite au décret du 30 janvier 2002, le bailleur d’un logement loué vide ou meublé à titre de résidence principale est tenu de délivrer un logement décent c’est à dire un logement qui ne laisse pas apparaître de risques manifestes pouvant porter atteinte à la sécurité physique ou à la santé et doté des éléments

bail locatif

Location, c’est quoi le bail ?

Location vide ou meublée ? La réglementation applicable à votre location à usage d’habitation principale diffère selon que le logement est loué vide ou meublé. Une location est meublée lorsque le logement (maison, appartement, chambre …) est garni d’un mobilier en nombre et en qualité suffisants pour permettre la vie courante. Comment établir le bail

logement residence

Où se loger si on ne peut louer un appartement ?

Si vous ne pouvez pas louer un appartement, ni même prendre une colocation, il vous reste quand même pas mal de solutions pour vous loger. A savoir les résidences étudiantes, les auberges de jeunesse, les centres de séjour, la chambre chez l’habitant, les résidences ADOMA … nous allons essayer dans cet article de vous expliquer

hebergement temporaire

Comment trouver un hébergement temporaire ?

Vous cherchez un hébergement bon marché pour un week-end ou quelques jours de vacances, pour effectuer un stage, une période d’essai en entreprise, un job d’été, pour passer un concours ? Les centres d’hébergement temporaire sont la solution la plus économique. Pour une nuit, une semaine ou plus, pendant les vacances scolaires ou tout au

discrimination

Lutte contre les discriminations dans la location

S’agissant d’un logement loué à usage d’habitation principale, « aucune personne ne peut se voir refuser la location d’un logement en raison de son origine, son patronyme, son apparence physique, son sexe, sa situation de famille, son état de santé, son handicap, ses mœurs, son orientation sexuelle, ses opinions politiques, ses activités syndicales ou son