L’entretien du logement

entretien appartement

De manière générale, le locataire doit prendre en charge l’entretien courant du logement et des équipements mentionnés au contrat, les menues réparations et les réparations locatives.

Il s’agit en fait des mesures à prendre à peu de frais et au fil des jours pour éviter une lente dégradation du logement et qui sont inhérentes à un usage normal des lieux loués.

Lorsque le défaut d’entretien du logement par le locataire risque de dégrader gravement le logement, le bailleur pourra demander en justice la condamnation du locataire à exécuter les réparations, voire exiger la résiliation du bail pour manquement du locataire à ses obligations.

De son côté, le bailleur doit entretenir les locaux en état de servir à l’usage prévu par le contrat et garantir le locataire contre tous les vices ou défauts qui l’empêcheraient d’utiliser normalement les lieux loués.

Attention, le locataire peut être déclaré fautif s’il informe tardivement le bailleur des désordres dans les lieux loués et être condamné à supporter dans une proportion fixée souverainement par le juge du fond, le coût des réparations.

Bon à savoir : Une grille de vétusté sera insérée au bail pour apprécier les dégradations locatives en fin de location.

Il est donc impératif que le locataire dès la constatation d’un désordre dont la réparation incombe au bailleur, lui adresse un courrier recommandé avec avis de réception, dont il conservera une copie.
A défaut pour le bailleur d’exécuter ses obligations, une action devant le tribunal d’instance pourra être engagée.

En tout état de cause, le locataire ne doit pas faire les travaux à la place du bailleur sans son accord écrit car il risque de ne pas être remboursé. Par ailleurs, il ne doit pas cesser de payer tout ou partie de son loyer sous prétexte que le bailleur ne respecte pas ses obligations. S’il agit ainsi, il risque une action en résiliation judiciaire du bail.

Autres articles Logement

logement règles

La réglementation sur les logements décents

Suite au décret du 30 janvier 2002, le bailleur d’un logement loué vide ou meublé à titre de résidence principale est tenu de délivrer un logement décent c’est à dire un logement qui ne laisse pas apparaître de risques manifestes pouvant porter atteinte à la sécurité physique ou à la santé et doté des éléments

aides au logement

Tout savoir sur les aides au logement

Sous certaines conditions de ressources et en fonction de votre situation personnelle, vous pouvez bénéficier des prestations logement de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF). Sur Internet vous trouverez des informations fiables sur les sites : De la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) : www.caf.fr De l’Agence Nationale pour l’Information sur le Logement (ANIL) : www.anil.org Les

colocation

C’est quoi la colocation ?

Vous êtes tenté par la convivialité de la colocation et son rapport qualité/prix avantageux ? Elle est définie « comme la location d’un même logement par plusieurs locataires, constituant leur résidence principale et formalisée par la conclusion d’un contrat unique ou de plusieurs contrats entre les locataires et le bailleur ». La colocation peut concerner

dalo

C’est quoi le Droit au logement opposable (Dalo)

La loi DALO Le droit à un logement opposable, décent et indépendant, garanti par l’Etat, a été institué par la loi n° 2007-290 du 5 mars 2007 (dite loi DALO), complétée par le décret n° 2007-1677 du 28 novembre 2007. « Toute personne qui, résidant sur le territoire français de façon régulière et stable, n’est pas

logement etudiant

Les foyers et résidences pour étudiants

Les résidences universitaires (cités U) sont le mode de logement étudiant le plus recherché parce que le moins cher. Cependant, pas assez nombreuses, elles ne logent que 8 % des étudiants. Elles sont gérées par les Crous (centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires). Autre solution pour trouver un toit : les résidences universitaires gérées