Comment passer le Bafa et le BAFD ?

bafa bafd

Le Bafa et le BAFD permettent d’encadrer les séjours de loisirs et de vacances des enfants et adolescents, en tant qu’animateur (Bafa) ou en tant que directeur (BAFD). Animer leur vie quotidienne pendant toute la durée du séjour, assurer leur sécurité physique et morale, organiser des jeux, préparer des activités manuelles, chanter, se déguiser, mais aussi être vigilant, disponible et à l’écoute en permanence, cela n’est pas de tout repos ! Le Bafa et le BAFD sont délivrés par les DDCSPP (Directions départementales de la Cohésion sociale et de la Protection des populations).

Les organismes de formation au Bafa

Le Bafa (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur) permet d’encadrer des enfants et des adolescents à l’occasion de vacances ou de loisirs, sous la responsabilité d’un directeur. On dispose de 30 mois pour accomplir le cursus complet.

Objectifs :

Cette formation théorique et pratique apporte aux candidats les connaissances générales sur le fonctionnement matériel et pédagogique d’un centre de vacances ou de loisirs. Elle permet de découvrir les techniques de l’animation et de prendre conscience des responsabilités liées à cette fonction.
Plus d’informations sur www.jeunesse-vie-associative.gouv.fr rubrique Métiers de l’animation

Inscription :

Pour s’inscrire, il faut avoir 17 ans minimum au premier jour de la formation, néanmoins l’inscription administrative est autorisée 3 mois avant.
La première étape consiste à s’inscrire sur : www.jeunes.gouv.fr/bafa-bafd.
Noter soigneusement le numéro d’inscription qui est communiqué, car il sera utile tout au long de la formation.
Pour plus de renseignements contacter la DDCSPP (Direction départementale de la Cohésion sociale et de la Protection des populations) la plus proche.
Choisissez puis inscrivez vous auprès de la structure qui assurera votre formation.

Le Bafa est délivré à condition d’avoir réussi successivement 3 étapes :

Formation générale (8 jours)

Cette première session est dispensée en centre de vacances ou en centre de loisirs sans hébergement (CLSH). En 8 jours (consécutifs ou non, mais sur une période n’excédant pas 3 mois), elle permet de s’initier à l’animation des activités (plein air, jeux…), à la connaissance des enfants et au fonctionnement des organismes.
Cette formation générale peut être spécialisée dans la petite enfance, l’enfance ou l’adolescence. À l’issue de cette première étape, l’élève devient « animateur stagiaire ».

Stage pratique (14 jours)

Sauf dérogation de la DDCSPP, le stage pratique doit s’effectuer dans les 18 mois qui suivent la formation générale. Il se déroule en séjour de vacances, en accueil de loisirs, en accueil de jeunes ou en accueil de scoutisme déclaré.
Pendant 14 jours consécutifs (ou en 1 ou 2 séjours pour les séjours de vacances), l’animateur stagiaire est mis en situation dans un centre de vacances ou un CLSH, habilité ou agréé par la DDCSPP. Il est généralement indemnisé, mais l’employeur n’y est pas obligé.
La difficulté principale consiste à trouver ce stage. La réglementation prévoit que l’organisme organisateur de la formation générale doit accompagner le candidat dans sa recherche de stage, mais il vaut mieux s’y prendre dès l’inscription en formation générale. De plus, les employeurs privilégient les jeunes âgés de 18 ans et possédant le permis de conduire.

Approfondissement (6 jours) ou qualification (8 jours)

Pour la dernière étape, le candidat a le choix entre deux types de sessions théoriques :

  • la session de qualification, d’une durée de 8 jours minimum, sanctionne une compétence technique dans un domaine spécialisé : voile, canoë-kayak, activités de loisirs motocyclistes et surveillance des baignades. Elle doit avoir lieu dans les 12 mois suivant le stage pratique. Sans validation de cette qualification, vous ne pourrez pas encadrer des enfants pendant l’une des ces activités. Dans le cas où vous n’obtiendriez pas cette session de qualification, il est possible qu’elle soit requalifiée et validée en tant que session d’approfondissement.

    La qualification surveillance des baignades est particulièrement appréciée. Pour s’y inscrire, il faut fournir une attestation de la capacité à effectuer un 100 mètres nage libre, départ plongé, délivrée par un maître-nageur-sauveteur et être titulaire du certificat de compétences Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1). Cette qualification est valable 5 ans.
  • la session d’approfondissement, d’une durée de 6 jours minimum, complète la formation du futur animateur en lui permettant d’approfondir ses connaissances sur un public précis (petite enfance, adolescence…) ou une activité d’animation (théâtre, musique, multimédia…). Elle se déroule en continu ou en discontinu en deux parties au plus sur une période n’excédant pas 2 mois.

À la différence de l’approfondissement, la qualification est reconnue comme une compétence supplémentaire par l’État.
Il est possible d’être dispensé de cette 3e étape par la DDCSPP, à condition de justifier de l’exercice préalable d’une responsabilité d’animateur dans l’animation d’un centre de vacances ou de loisirs (CVL).

Apte ou pas ?

Si toutes les étapes du cursus sont validées favorablement, le dossier est présenté automatiquement au prochain jury.
Si une étape n’est pas validée favorablement on peut décider de la refaire ou pas.
Il faut ensuite demander obligatoirement la présentation en jury de son dossier via son espace personnel internet.
Le jury départemental Bafa, qui se réunit 3 fois par an, décide, après analyse du dossier, de délivrer ou non le diplôme. La décision définitive est dans son espace personnel.
Le candidat ajourné dispose d’un délai de 1 an pour recommencer les sessions ou le stage jugés insuffisants par le jury. Le candidat refusé doit recommencer l’ensemble de sa formation.
Après avoir validé votre Bafa, il est toujours possible de s’inscrire à une session de qualification complémentaire (voile, canoë-kayak, activités de loisirs motocyclistes ou surveillance de baignade).

Autres articles Études et Travail

eurodesk

C’est quoi Eurodesk ?

Le CRIJ renseigne sur les études, l’emploi, le volontariat et la vie quotidienne dans tous les pays du monde. Il est également membre du réseau Eurodesk. Eurodesk Les personnes ressource Eurodesk France guident leurs usagers dans leur recherche d’aides financières (programmes européens, bourses nationales et régionales) et met à disposition des informations pertinentes sur les possibilités

au pair

Comment devenir au pair en France ?

Pour travailler au pair, il faut avoir entre 18 et 30 ans et venir en France pour y étudier le français. Cette expérience est vécue de façon positive par les jeunes étrangers, fille ou garçon, et par les familles d’accueil, dès lors que chacun respecte les termes de ce contrat spécifique. Pour trouver une famille,

informations europe

Comment s’informer sur l’Europe ?

Europe Direct et maison de l’Europe Les Centres d’Information  Europe Direct (CIED) s’adressent  à un large public : particuliers, étudiants, associations, collectivités territoriales… Ils fournissent des informations sur l’Union européenne, ses politiques et ses programmes de financement. Ils apportent assistance dans toute recherche d’information et orientent, le cas échéant, vers d’autres sources plus appropriées. Ils

formation continue

La formation continue, mode d’emploi

Salarié ou demandeur d’emploi, l’opportunité de vous former et de vous perfectionner vous est donnée grâce au droit à l’éducation et à la formation tout au long de la vie. Périodes de professionnalisation assurant une qualification à temps partiel, Dif transférable d’une entreprise à l’autre, aide au retour à l’emploi pour les demandeurs d’emploi et

au pair etranger

Comment partir au pair à l’étranger ?

Vous voulez voyager et vous aimez vous occuper d’enfants ? Devenez « au pair » et passez de 9 à 12 mois dans une famille d’accueil. Vos missions : garder les enfants en l’absence de leurs parents et effectuer des tâches domestiques (courses, préparation des repas…). Selon l’emploi du temps de la famille, vous travaillerez