Comment participer à la vie de la cité ?

voter

La France est une démocratie représentative, c’est-à-dire que le peuple exerce sa souveraineté par l’intermédiaire de représentants élus, pour la plupart, au suffrage universel direct. D’où l’importance du droit de vote dans le fonctionnement de notre démocratie. Des organismes peuvent vous informer sur la vie politique et l’exercice de la citoyenneté

Qui peut voter ?

Présidentielle, législatives, régionales, cantonales, municipales : la France compte autant d’élections que d’institutions.
Quelles sont les conditions pour pouvoir voter ? Tout le monde dispose du droit de vote à condition d’être âgé de plus de 18 ans, d’avoir la nationalité française et de jouir de ses droits politiques et civiques (par exemple, ne pas avoir subi de condamnation pénale). Pour faire valoir votre droit de vote, il suffit de vous inscrire sur les listes électorales, tenues à jour dans chaque mairie.
Si vous êtes citoyen d’un pays de l’Union européenne (UE) et que vous résidez en France, vous pouvez voter lors des élections municipales et des élections européennes.

Où inscrire sur les listes électorales ?

  • soit à la mairie de votre domicile (ou de votre résidence : dans ce cas, il faut y résider de manière effective et continue depuis au moins 6 mois avant le 1er mars qui suit) ;
  • soit à la mairie d’une commune dans laquelle vous êtes assujetti aux impôts locaux depuis au moins 5 ans (taxe d’habitation, taxe foncière…) ;
  • soit à la mairie de la commune où vous êtes assujetti à résidence en tant que fonctionnaire public.

Les jeunes ayant atteint l’âge de 18 ans entre le 1er mars et le 28 (ou 29) février de l’année suivante sont inscrits d’office. Les années d’élection (scrutin général), les jeunes devenus majeurs entre le 1er mars de l’année du scrutin et la veille de l’élection (1er tour) sont également inscrits d’office.

Assurez-vous toutefois auprès de votre mairie que votre inscription d’office a bien été enregistrée.
Si vous changez de domicile (même à l’intérieur d’une même commune), vous devez faire une demande auprès de votre nouvelle mairie (ou par courrier sous pli recommandé) pour être inscrit sur la liste avant le 31 décembre de l’année précédant la prochaine échéance électorale, puis vous rendre ensuite à la mairie avec votre pièce d’identité et un justificatif de domicile (quittance de loyer, facture EDF, déclaration d’impôts…).

Le vote par procuration

Si vous êtes absent de votre lieu habituel de vote ou si vous êtes dans l’impossibilité de vous déplacer, vous pouvez voter par procuration. Cela consiste à choisir un autre électeur, inscrit dans la même commune que vous, qui votera à votre place : il est votre mandataire. Le mandataire qui vote en France ne peut détenir qu’une seule procuration établie en France.
Cette procédure est aujourd’hui simplifiée : il suffit de se rendre au commissariat de police, à la gendarmerie ou au tribunal d’instance de votre commune. Vous remplissez un formulaire sur place où sont précisées plusieurs informations sur le mandataire (nom de famille, nom d’usage, prénom (s), adresse et date de naissance). Ce formulaire inclut une attestation sur l’honneur mentionnant le motif de l’empêchement.

Le vote blanc

Le vote blanc consiste à déposer dans l’urne un bulletin dépourvu de tout nom de candidat. Le vote nul correspond à des bulletins déchirés ou annotés.
Lors du dépouillement, les votes blancs et nuls sont comptabilisés, mais n’apparaissent pas dans les résultats officiels.

Les autres élections

  • Instances représentatives du personnel dans l’entreprise : il s’agit du comité d’entreprise (CE) et des délégués du personnel (DP). Ces instances sont élues par les salariés de l’entreprise.
  • Prud’hommes : ils sont compétents pour trancher les litiges individuels entre salariés et employeurs. Pour être électeur, vous devez exercer une activité professionnelle en tant qu’employeur ou salarié, être en contrat d’apprentissage ou involontairement privé d’emploi.
  • Parents d’élèves : tous les ans, les parents d’élèves élisent leurs représentants aux conseils d’école et aux conseils d’administration des établissements publics locaux d’enseignement. Chaque parent est électeur et éligible.

Les jeunes disposent d’instances spécifiques où ils débattent des questions les concernant.

Le Conseil des délégués pour la vie lycéenne (CVL)

Le CVL est composé de 10 élus lycéens désignés pour 2 ans par l’ensemble des élèves du lycée, et de 10 élus issus du personnel du lycée et de parents d’élèves. Le président est le chef d’établissement et le vice-président est un élève élu, désigné pour l’année scolaire.

Les lycéens élus peuvent faire des propositions sur tous les sujets de la vie quotidienne (dont l’utilisation des fonds de vie lycéenne), et le CVL donne un avis sur l’organisation des études, l’accompagnement personnalisé, l’organisation du temps scolaire, l’information sur l’orientation, l’organisation d’activités sportives, culturelles et périscolaires, les échanges linguistiques.

Les conseils municipaux d’enfants et de jeunes

De nombreuses villes mettent en place des conseils municipaux d’enfants et de jeunes avec l’aide de l’Anacej (Association nationale des conseils d’enfants et de jeunes). Ce sont des instances d’échange et de proposition concernant la vie quotidienne de la ville : vie scolaire, solidarité, sécurité routière, loisirs, environnement… Ils sont composés de jeunes âgés de 7 à 16 ans, élus dans les écoles et les associations. Une belle manière d’apprendre son rôle de futur citoyen !

Les syndicats lycéens et étudiants

Ces syndicats agissent en défense des intérêts de la jeunesse dans le secondaire et le supérieur.
Les élus étudiants interviennent dans tous les domaines liés au fonctionnement de l’université. Dans des organisations nationales comme le Cnous, le CSE (Conseil supérieur de l’éducation) ou le Cneser (Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche), ils disposent d’un pouvoir décisionnel. Dotés de structures locales et nationales, les syndicats les plus importants peuvent agir sur l’adoption des réformes et contrôler leur application.

Autres articles S'engager

s'engager dans une asso

Soutien à la vie associative

Faire vivre son association L’ACEGAA – Association de Conseil en Gestion Aux Associations L’ACEGAA est une association loi 1901 qui a pour objet de : mettre en œuvre toute initiative qui contribue à promouvoir et favoriser le développement de la vie associative rechercher et mettre à disposition des acteurs et des partenaires de la vie associative toute

monter son projet

Monter son projet, aides et démarches

En 2010, la création d’entreprise battait un record historique en France, lié au développement du statut d’auto-entrepreneur. Depuis, le niveau annuel a baissé et de nombreuses jeunes entreprises ferment en raison d’un marché toujours morose. Si plus d’un tiers des entreprises ne passent pas le cap des trois ans, l’entrepreunariat séduit pourtant toujours autant. Pour

1er secours

Les formations et diplômes de secourisme

Acquérir une formation aux premiers secours pour faire face à une situation d’urgence est un bon réflexe citoyen, mais l’on peut aussi en faire son métier ! Aujourd’hui, en France, des dizaines de milliers de personnes sont victimes d’accidents de la vie quotidienne ou de la route. Les conséquences pourraient être moins cruelles si chacun

garantie jeune

C’est quoi la GARANTIE JEUNES ?

Dans le cadre de la semaine nationale des Missions Locales (du 10 au 18/03/2016) organisée par la l’UNML (Union Nationale des Missions Locales). La plateforme pédagogique Garantie Jeunes a ouvert ses portes, le 15 mars dernier, à de nombreux partenaires, mairies, travailleurs sociaux, associations, membres du Conseild’Administration désireux de mieux connaître ce dispositif. Animée par

partir a letranger

Pourquoi partir à l’étranger ? Toutes les idées

Partir… oui, mais pourquoi ? Si vous envisagez un séjour à l’étranger, autant en définir les objectifs précis pour trouver la formule qui vous convient le mieux. Pour y faire quoi ? Faire un break ? Posez-vous les bonnes questions : qu’est-ce que je recherche ? Qu’est-ce que ce départ peut m’apporter ? Y a-t-il des connaissances ou compétences liées