Monter son projet, aides et démarches

monter son projet

En 2010, la création d’entreprise battait un record historique en France, lié au développement du statut d’auto-entrepreneur. Depuis, le niveau annuel a baissé et de nombreuses jeunes entreprises ferment en raison d’un marché toujours morose. Si plus d’un tiers des entreprises ne passent pas le cap des trois ans, l’entrepreunariat séduit pourtant toujours autant. Pour tenir sur la durée, entreprendre nécessite d’avoir un projet et des compétences solides. Ne vous lancez pas tout seul : de nombreux dispositifs et structures existent pour vous accompagner dans toutes les démarches !

Unité de la Direccte

Les unités territoriales sont compétentes dans plusieurs domaines : droit du travail et conventions collectives, renseignements, contrôle et enregistrement, emploi, économie, entreprises, insertion et qualification.
Dans chaque département, il est possible de consulter des conseillers spécialisés en droit du travail soit sur place ou par téléphone.

Les chambres consulaires

L’accompagnement des créateurs d’entreprise est une des missions prioritaires des Chambres de Commerce et d’Industrie. Elles disposent, sur tout le territoire, d’un réseau de conseillers spécialisés (commerce, industrie, services, environnement). Ces conseillers peuvent accompagner les futurs entrepreneurs dans les différentes étapes de leurs démarches : information générale sur la démarche de création, orientation vers les clubs de créateurs ou de repreneurs d’entreprises, élaboration du « business-plan », formations spécifiques, appui pour la recherche de financements adaptés, simplification des formalités administratives d’enregistrement.

Les structures d’information

Les CIDFF informent, orientent et accom­pagnent le public, en priorité les femmes, dans les domaines de l’accès au droit, de la lutte contre les violences sexistes, du soutien à la parentalité, de l’emploi, de la formation professionnelle et de la création d’entreprise, de la sexualité et de la santé.

Le professionnel libéral est un prestataire de services à caractère intellectuel. Il est indépendant et responsable, sans lien de subordination et respecte le secret professionnel. Il peut être médecin, comptable, formateur, photographe. On peut obtenir des renseignements auprès des Maisons des professions libérales

Les pépinières, incubateurs et couveuses d’entreprises

En 10 ans, la France a vu naître des dizaines de pépinières d’entreprises. Pourtant, il est difficile de s’y retrouver. En effet, certains incubateurs sont spécialisés dans certains secteurs. Certaines disposent d’un réseau solide ou donnent accès à des bureaux. Voici notre grille de lecture pour y voir plus clair et choisir son incubateur (ou sa pépinière).

Pour choisir votre incubateur, il est important de comprendre ses valeurs. Tous les incubateurs ne correspondent pas à tous les types de profils. Certaines seront très compétitives, d’autres plus conviviales. Si vous aimez l’esprit de compétition, les concours de lancement et le jargon des entreprises, l’incubateur qui vous est destiné ne sera pas le même que si vous recherchez une atmosphère d’intelligence collective, d’aide collaborative et de bienveillance. L’image de la startup nationale ne convient pas nécessairement à tout le monde, et de nombreux incubateurs se distancient de cette approche parfois superficielle de l’entrepreneuriat.

Les aides financières

Le fonds de garantie à l’initiative des femmes

Ce fonds est destiné à aider les femmes sans limite d’âge, créateur ou repreneur d’entreprises (depuis moins de 5 ans) à obtenir des emprunts auprès d’organismes bancaires.

L’Auto-entrepreneur

Que vous soyez chômeur, salarié, retraité ou étudiant, vous pouvez, en parallèle de votre activité ou à titre principal, vous mettre à votre compte en devenant auto-entrepreneur.

Qu’est-ce qu’un auto-entrepreneur ?

C’est une personne qui souhaite créer une entreprise individuelle pour exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale, à titre principal ou complémentaire, et dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas 82 200 € HT pour une activité d’achat/revente, de vente à consommer sur place et de prestation d’hébergement et 32 900 € HT pour les prestations de services.
Pour devenir auto-entrepreneur et bénéficier de formalités administratives simplifiées, enregistrez votre activité d’auto-entrepreneur « Inscription non payante ! »

La Mutuelle des Etudiants – Prix de l’Etudiant Entrepreneur en Economie Sociale

Mis en place par la LMDE, ces prix récompensent les projets des étudiants démontrant leur inventivité dans le secteur de l’économie sociale. Les projets seront sélectionnés selon les critères suivant : utilité sociale, impact en termes de développement durable, parcours et qualité entrepreneuriale des personnes associées au projet, viabilité économique du projet et des emplois créés, caractère innovant du projet. Il existe deux 1er prix qui s’échelonne de 6000 € et deux 2ème prix de 3000 €.

Association interdépartementale et régionale pour le développement de l’insertion par l’économique (AIRDIE)

AIRDIE, financeur solidaire de la création d’entreprise, fonds territorial de France Active sur le Languedoc-Roussillon, est une association loi 1901 qui vous aide à créer votre activité en vous ouvrant les portes du financement dans les meilleures conditions. Que vous soyez créateur, repreneur d’entreprise, d’association ou d’entreprise solidaire, l’AIRDIE intervient en 4 temps pour donner vie à vos projets : un accueil personnalisé, une expertise financière gratuite, un financement adapté, un suivi de proximité.
Cette aide s’adresse aux porteurs de projet demandeur d’emploi, bénéficiaire des minima sociaux, femmes créatrices d’entreprise, créateurs d’entreprise agricole, personnes handicapées.

Elle propose des garanties sur fonds bancaires et des crédits sur fonds propres. Elle gère des dispositifs d’état comme le prêt Nacre à taux 0%, et des actions innovantes comme l’expérimentation jeunes Cap’Jeunes de France Active (prime de 2 000 € et accompagnement spécifique).

Chambre de métiers et de l’artisanat

La chambre des métiers renseigne sur les formations en alternance, les différents contrats, les démarches à suivre, les contacts utiles et les centres de formations d’apprentis du département.
Elle propose également un service développement économique des entreprises et des territoires, un centre de formalités, le répertoire des métiers, le service promotion et formation continue.

Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE)

Le parcours NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création et Reprise d’Entreprise)
Nacre permet à des personnes demandeurs d’emploi ou rencontrant des difficultés d’insertion durable dans l’emploi de créer ou reprendre une entreprise en bénéficiant d’un accompagnement dans la durée : avant la création pour concrétiser le montage et le financement de leur projet et après, pour être guidé dans le démarrage et le développement de leur entreprise pendant 3 ans.

Cet accompagnement est réalisé par des professionnels conventionnés par l’Etat et la Caisse des dépôts et apporte notamment à ses bénéficiaires :

  • une aide à la finalisation du projet de création ou de reprise d’entreprise,
  • un appui systématique pour établir des relations de qualité avec une banque (prêt, services bancaires…),
  • un accompagnement « post-création » d’une durée de trois ans après la création ou la reprise de l’entreprise visant à appuyer le nouveau dirigeant dans ses choix de gestion et à stimuler le développement de son entreprise, notamment en facilitant l’embauche de salariés.

Fondation Crédit Coopératif

Chaque année, la Fondation Crédit Coopératif décerne ses « Prix et Trophée de l’initiative en économie sociale ». Ce concours, décentralisé en région via les agences du Crédit Coopératif, est le principal moyen d’action de la Fondation.

Sont récompensées des initiatives originales et exemplaires, à forte plus-value économique, sociale, culturelle, technologique. Les lauréats régionaux peuvent concourir dans un second temps aux prix nationaux, dont le premier d’entre eux est « le Trophée ». Plusieurs prix, allant de 2 000 à 10 000 €, seront décernés par le jury national. Le premier prix reçoit le « Trophée de l’Initiative en économie sociale ».

Autres articles S'engager

creation de projet

Comment créer ou reprendre une entreprise ?

Vous avez un projet solide ? Après une stricte sélection sur dossier, de nombreux organismes peuvent vous soutenir. Ces aides financières, publiques ou privées, s’appliquent à des projets divers : sport, culture, art, vie associative, environnement, humanitaire, sciences… Il faut cibler les partenaires en fonction de leur secteur d’activité. L’État, les municipalités et collectivités peuvent

partir a letranger

Pourquoi partir à l’étranger ? Toutes les idées

Partir… oui, mais pourquoi ? Si vous envisagez un séjour à l’étranger, autant en définir les objectifs précis pour trouver la formule qui vous convient le mieux. Pour y faire quoi ? Faire un break ? Posez-vous les bonnes questions : qu’est-ce que je recherche ? Qu’est-ce que ce départ peut m’apporter ? Y a-t-il des connaissances ou compétences liées

volontariat

Comment faire du volontariat international ?

Vous souhaitez œuvrer pour une association, un organisme ou une fondation à l’étranger ? Grâce au volontariat international, vous pouvez vous engager de 1 à 24 mois dans une mission en Europe ou dans le reste du monde. Les secteurs d’actions sont variés : lutte contre l’exclusion et la faim, action humanitaire, défense de l’environnement,

garantie jeune

C’est quoi la GARANTIE JEUNES ?

Dans le cadre de la semaine nationale des Missions Locales (du 10 au 18/03/2016) organisée par la l’UNML (Union Nationale des Missions Locales). La plateforme pédagogique Garantie Jeunes a ouvert ses portes, le 15 mars dernier, à de nombreux partenaires, mairies, travailleurs sociaux, associations, membres du Conseild’Administration désireux de mieux connaître ce dispositif. Animée par

1er secours

Les formations et diplômes de secourisme

Acquérir une formation aux premiers secours pour faire face à une situation d’urgence est un bon réflexe citoyen, mais l’on peut aussi en faire son métier ! Aujourd’hui, en France, des dizaines de milliers de personnes sont victimes d’accidents de la vie quotidienne ou de la route. Les conséquences pourraient être moins cruelles si chacun